© 2016 Belgium Bears. All Rights Reserved.
Bank account IBAN: BE31 6528 4704 0155 BIC: HBKA BE 22
Contact: info@belgiumbears.be
Join our newsletter
[contact-form-7 404 "Non trouvé"]
Follow Us On Social Media:

DAYS OF DARKNESS – 6ième et ultime tome des Chroniques de Gary Gardner disponible

Les jours sombres ne sont que le début de la fin

Le Monde est silencieux. Plus le moindre signe de vie en surface.

Terrés depuis cinq ans au cœur de la Spyrale, Gary et ses collègues ont réappris à vivre dans ce complexe hi-tech. Ils ne manquent de rien, sauf l’essentiel, la liberté. Celle de courir dans les prés, celle de sentir l’air frais sur le visage, ou de se dorer sous le soleil. Pourtant, tout n’est pas si triste, puisque leur nouvelle vie s’est enrichie de Thomas.

Les jours s’écoulent sans perspective, monotone, ennuyeux mais chacun y met du sien dans des routines quotidiennes, juste pour tenir le coup.

Les questions n’ont jamais cessé de perturber Gary. Que se passe-t-il à l’extérieur ? Toute vie a-t-elle vraiment cessé d’être ? Ou juste l’humanité ? Et puis… les questions laissées en suspens par le groupe terroriste Sorrow n’ont, à ce jour, aucune réponse.

Dans cet ultime tome des Chroniques de Gary Gardner, François Panier nous dévoilera une fin surprenante et vraisemblable, proche de nos quotidiens, ce qui nous pousse au questionnement. Gary n’avait pas tort, tout était là, sous ses yeux, les éléments de la résolution finale de cette saga étaient à portée de main, depuis le début, en 2006, lorsque tout a commencé, mais cela ne rendra pas le suspens moins palpitant pour autant, car des bouleversements, il y en aura encore. Pourra-t-il enfin vivre, avec sa famille, avec ses amis, loin d’une vie formatée par d’autres ? Rien n’est moins sûr…

La saga des Chroniques de Gary Gardner a commencé en 2006.

François Panier a écrit ce thriller en six tomes à la suite de la réalisation qu’il n’y avait que très peu de romans où le héros (anti-héros dans ce cas-ci) est gay.

Tout au long des six tomes, on verra le personnage évoluer depuis la réalisation de son homosexualité (il fera face au déni, à sa propre homophobie) jusqu’à l’acceptation de ce qu’il est. Ce n’est pas le sujet du livre, mais c’est en trame de fond, un peu comme si c’était une des couches d’une lasagne. Il y a donc plusieurs lectures possibles.

Chaque tome est une histoire à part entière, qui suit le roman précédent, mais au fil des tomes on va comprendre qu’il y a un fil rouge qui se développe, une histoire parallèle qui prend de l’ampleur et qui trouve sa conclusion dans ce dernier tome, Days of Darkness. Bien que chaque tome soit une histoire, il est préférable de lire dans le sens des tomes, car justement, la construction des personnages (Gary et les personnages « secondaires ») est aussi importante que le reste. Sans rien dévoiler de l’intrigue, on peut toutefois dire que les critères du thriller sont prédominants dans le livre (complots d’états, retournement de situation, rythme rapide…).

François ecrit comme les Anglais, mais en français. A savoir que ce qui importe c’est que le récit permette au lecteur d’être immergé dans l’histoire. Qu’il ressente l’action, les paysages, les émotions comme s’il faisait partie de l’histoire, à travers ses propres filtres.

Gary est un garçon comme tout le monde, ce n’est pas un surhomme, un espion ou un détective, et pourtant il saura survivre dans ce nouveau monde qui s’ouvre à lui, peut-être grâce à son innocence et sa naïveté.

Le récit s’appuie, en temps réel, sur les événements qui se sont produits au moment de l’écriture, ce qui rend le récit particulièrement cohérent et amplifie le sentiment d’authenticité.

Ce dernier tome (ainsi que les autres tomes) sont disponible chez Juno Publishing & Amazon

No Comments

Post A Comment

X